D’après Linton

D’après Linton, la culture se définit comme une somme totale des idées, des réactions et des comportements que les personnes ont acquis par l’instruction ou l’imitation.
« La culture réelle consiste dans la totalité des comportements des membres d’une société pour autant que ces comportements sont appris et partages. Un modèle culturel réel représente une catégorie finie de comportements à l’intérieur de laquelle se situent les réponses des membres d’une société donnée à une situation donnée. Ainsi, des individus différents peuvent se comporter différemment tout en se comportant conformément au modèle culturel réel. Un modèle culturel construit correspond à la moyenne des variations observées à l’intérieur d’un modèle culturel réel. »
(Linton, 1968, p. 7)
Bien que beaucoup de didacticiens ont donné plusieurs de définitions à la culture, nous considérons qu’il est important de mentionner son association à la culture savante, autrement dit au « cultivé » et à la culture partagée, autrement dit au « culturel », dans le domaine des langues. De cette façon, on peut constater que le culturel est assimilé au mode de vie que les individus, leurs groupes et plus généralement la société partagent tous les jours. Il s’agit d’une culture comportementale, une culture de la vie quotidienne qui peut apparaître en situations réelles de communication. Galisson affirme que:
« La culture partagée joue un rôle essentiel, parce qu’elle est une culture transversale, qui appartient au groupe tout entier, alors que la culture savante, bien que légitimée par l’école, n’est qu’une subculture, apanage exclusif d’une classe (seule à être dite « cultivée »), qui ne représente qu’une faible minorité du groupe … La culture partagée échappe au contrôle conscient de ceux qui la possèdent. Elle ne s’exhibe pas. Elle n’est une gloire pour personne, puisqu’elle appartient à tout le monde. »
(Galisson, 1987, p. 125-126)
De l’autre part, Calliabetsou précise que le cultivé trouve sa place dans la littérature, l’art, l’histoire et son évolution est catalytique dans la didactique des langues.
« Les décennies d’un enseignement exclusivement littéraire ont montré les insuffisances de cette conception au niveau de l’acquisition d’une compétence de communication impliquant la socialisation du discours. »
(Calliabetsou, 1995, p. 25)
En ce qui concerne le lien entre la culture et la littérature, ou plus précisément la langue à laquelle la littérature appartient, selon Levi-Strauss (1958 et 1974), l’étude du rapport entre langue et culture se place sur trois niveaux :
• Le rapport entre le langage et la culture
• Le rapport entre une langue et une culture déterminée
• Le rapport entre la linguistique et l’anthropologie

Ayant aussi noté cette idée à la section précédente, d’après ses paroles, le langage est un produit de la culture, mais aussi une partie de la culture, une condition de la culture et un véhicule de la culture. La langue et la culture sont deux réalités interdépendantes et l’une n’existe pas de l’autre. Donc, la langue appartient à la culture et les phénomènes linguistiques sont des phénomènes culturels. Le lien entre langue et culture est indéfectible dans le domaine de l’enseignement des langues étrangères et il doit être traité comme un principe épistémologique et pratique fondamental.

We Will Write a Custom Essay Specifically
For You For Only $13.90/page!


order now
x

Hi!
I'm Martha!

Would you like to get a custom essay? How about receiving a customized one?

Check it out